Sortie au Mémorial de la Shoah




Selma : "Aujourd'hui ce que j'ai le plus aimé c'est le Mur des Noms. Je me suis amusée à chercher mon nom de famille dans la liste. [...] Cela m'a beaucoup marqué. Prendre conscience que certains Français ont tué ou participé à tuer tous ces juifs. C'est horrible !"


Rayane : "L'âge et le nombre des victimes des déportations m'a choqué. Les plus jeunes avaient un an!"


Margy : "Ce qui m'a le plus touché pendant la visite du Mémorial, c'est d'avoir trouvé le nom d'un ami sur le Mur des Noms". Kevin : "Le nombre de morts juifs inscrits sur le Mur est tellement choquant".


Alexandre : "Ce qui m'a le plus touché c'est de savoir que des gens viennent se recueillir ici encore aujourd'hui pour entretenir le souvenir des victimes. Ce n'est pas si loin finalement ...".


Ornella : "J'ai beaucoup aimé notre passage dans le musée avec les vidéos, les photos, les carnets d'adresse, les journaux anciens. [...] J'aurai vraiment aimé pouvoir rester plus longtemps dans le musée".
Emma : "J'ai d'abord été choquée par une photo du musée où on voit une femme allemande et un homme juif avec des pancartes humiliantes autour du cou, juste parce qu'ils étaient ensemble".
Pierre : "J'ai été supris d'apprendre que le racisme et l'antisémitisme étaient autant présents à cette époque en Europe et que Pétain et le régime de Vichy ait autant participé à la déportation des juifs en Allemagne".

Axelle : "Nous avons fait un travail sur les affiches de propagande. Nous avons dû dessiner le camarade en face de nous sous différentes formes : d'abord en portrait robot, puis en accentuant un des éléments de son visage, ensuite en un animal lui ressemblant, enfin en faisant apparaître un ou deux traits de son caractère. Puis nous avons choisi un des ces exercices pour le refaire à la peinture. Nous avons ensuite observé et commenté nos dessins."










AFFICHES DE PROPAGANDE ANALYSEES PAR LES ELEVES







Jordan : "J'ai bien aimé l'atelier. C'était enrichissant et amusant de développer sa créativité et de s'exprimer artistiquement". Eduardo : "Ce qui m'a le plus plu c'était l'exercice final car ça nous a fait réfléchir sur les messages qu'on ne pouvait pas toujours comprendre du permier coup d'oeil et sur les images et la propragande".